Luc Sabot - Confluences

Musicien, comédien, metteur en scène

Luc Sabot invité du festival Lettres d'automne 2020 - Montauban

Luc Sabot se forme au saxophone au Conservatoire de Salon de Provence et à la direction d’orchestre à la Fédération musicale du Rhône. Il a dirigé les Orchestres de l’Assovac Paris, est saxophoniste dans des spectacles de théâtre et collabore souvent au travail de chœur.

Parallèlement, il se forme au Conservatoire d’Art Dramatique de Montpellier.
De 2001 à 2009, il est artiste permanent au CDN Montpellier Languedoc-Roussillon. Il y joue sous la direction Jean-Claude Fall dans ses diverses créations. C’est là qu’il imagine Marx Matériau d’après l’œuvre de Karl Marx, mis en scène par Jacques Allaire, spectacle encore joué aujourd’hui. C’est là aussi qu’il met en scène Derniers remords avant l’oubli de Jean-Luc Lagarce, pièce dans laquelle il interprète le personnage d’Antoine.

Avec la Compagnie Nocturne, qu’il crée en 1997, il met en scène (et joue dans la plupart des spectacles) Le dernier jour d’un condamné de Victor Hugo, Notre pain quotidien de Gesine Danckwart, Britannicus de Jean Racine, La voix humaine de Jean Cocteau, Paroles d’après des textes de Philippe Minyana, Eugène Durif, Eduardo Manet, Enzo Cormann et Jean-Michel Ribes.

De 2009 à 2013, la Compagnie Nocturne est en résidence au Théâtre de Clermont l’Hérault. Luc Sabot y mène un projet d’implantation sur le territoire du Clermontais. Pendant cette période, il affirme résolument son travail autour de la langue, du corps et de l’espace, avec notamment ses mises en scène du Pays lointain de Jean-Luc Lagarce en 2011 (dans laquelle il joue également) et Des lambeaux noirs dans l’eau du bain de Sébastien Joanniez en 2013. La collaboration avec Sébastien Joanniez se poursuit en 2014 avec la création d’Évaporés, spectacle pour lequel ils sont l’un metteur en scène, l’autre auteur, et tous deux comédiens.

En 2015 et 2016, il entame la création des Grandes Bouches de François Chaffin. Il revient ainsi à un texte plus politique et réalise un projet ancien, celui d’un spectacle musical. Il poursuit son exploration du théâtre musical avec Connais-tu l’heure de la fin de la nuit en 2017 – diptyque construit à partir de Matin Brun de Franck Pavloff et Rosa de Samuel Gallet – et La Religion du Capital de Paul Lafargue, en 2019.

Bibliographie

Spectacles de la Compagnie Nocturne, extraits

La Religion du Capital, de Paul Lafargue, mise en scène Luc Sabot, 2019
Connais-tu l’heure de la fin de la nuit, textes Franck Pavloff et Samuel Gallet, mise en scène Luc Sabot, 2017
Les Grandes Bouches, de François Chaffin, mise en scène Luc Sabot, 2016
Évaporés, de Sébastien Joanniez, mise en scène et interprétation Luc Sabot, 2014
Des lambeaux noirs dans l’eau du bain, de Sébastien Joanniez, mise en scène Luc Sabot, 2013
Le Pays lointain, de Jean-Luc Lagarce, mise en scène Luc Sabot, 2011
Le dernier jour d’un condamné, de Victor Hugo, adaptation, mise en scène et interprétation Luc Sabot, 2007
Marx Matériau, conception et texte établi par Jacques Allaire et Luc Sabot, mise en scène Jacques Allaire, 2006
Notre pain quotidien, de Gésine Danckwart, mise en scène Luc Sabot, 2003
Bloc à bloc, de Luc Sabot, mise en scène Mathias Beyler, 1999
La voix humaine, de Jean Cocteau, mise en scène Luc Sabot, 1999
Paroles, d’après des textes de Philippe Minyana, Eugène Durif, Eduardo Manet, Enzo Cormann, Jean-Michel Ribes, adaptation et mise en scène Luc Sabot, 1998
Britannicus, de Jean Racine, mise en scène Luc Sabot, 1997

Événéments à venir

Informations complémentaires

Le site de l’invité