Chargement Évènements
Mercredi 10 octobre 2018 à 18h30
Lieu : La petite comédie
Participation libre mais nécessaire

Rencontre littéraire

L’écriture du travail et les autres arts

Confluences accueille les premières rencontres « Écrire le travail » organisées par la librairie coopérative La temps de lire, en partenariat avec la Ferme des lettres.
A Lafrançaise, L’Honors de Cos, Montauban et Toulouse.
Pays invité: Allemagne

Sept écrivains (Trois écrivains allemands et quatre auteur(e)s français(es) sont invités à ces premières rencontres qui se tiendront à Lafrançaise, L’Honor de Cos, Montauban et Toulouse.

Les trois écrivains allemands vivent et travaillent dans l’ancien bassin minier et sidérurgique de la Ruhr. Ils sont fils ou petits fils de mineurs ou de sidérurgistes. Leur œuvre est fortement marquée par cette identité industrielle et par les fortes mutations que leur région a subies depuis 1980.
Les trois auteures et l’auteur français vivent et travaillent aux quatre coins de la France et tous ont consacré tout ou partie de leur œuvre aux diverses questions que posent le travail dans nos vies.

Ils vont aborder lors de ces rencontres des questions liées à l’actualité de l’emploi et au domaine de l’Économie Sociale et Solidaire.

La rencontre proposée à La petite comédie réunira quatre d’entre eux, Louise Desbrusses, Jean-Louis Rambour, Werner Streletz et Heinrich Peuckman, autour du thème « L’écriture du travail et les autres arts ». Elle sera rythmée par des projections.
Animée par Jean-Paul Dekiss et Yvon Lebret

 Louise Desbrusses
Dans L’argent, l’urgence, paru chez P.O.L en 2007, « une travailleuse indépendante étranglée par les dettes, accepte un emploi, et découvre avec horreur la non-vie qui, pour la majorité de ses semblables, constitue la norme de l’existence  » résume Mona Chollet dans la longue chronique qu’elle a consacré à l’ouvrage de Louise Desbrusses. L’auteure de ce roman, et de Couronnes Boucliers Armures paru chez le même éditeur, est également artiste de performance. Sa conférence dansée, essai en mouvements et en mots qui interroge le « travail » ou plutôt l’ouvrage de l’écrivaine, vient de paraitre (texte et film) sous le titre : le corps est-il soluble dans l’écrit ? (chez Principe d’Incertitude). Le texte Les dé-fileuses, d’abord in situ réalisé avec Isis Olivier (photographies) est actuellement en développement. Des histoires personnelles y croisent la grande histoire de l’exploitation des femmes, de la division des femmes aussi, de leur rencontre parfois, rappelant que le genre est au cœur de la question du travail.

Heinrich Peuckmann
Heinrich Peuckmann vit dans la Ruhr, près de Dortmund. Il est l’auteur de nombreux romans, récits, livres pour la jeunesse, essais, pièces radiophoniques et poèmes. Ses romans ont le plus souvent pour cadre les mutations industrielles et sociologiques de la Ruhr et de leurs conséquences sur la vie dans l’ancien bassin minier et sidérurgique allemand. Sa série policière renommée, avec l’inspecteur Völkel, a pour toile de fonds une critique de la société allemande contemporaine. Heinrich Peuckmann est membre de la société des auteurs allemands et siège au bureau du Pen club. Seule sa nouvelle Cinquante ans a été traduite en français dans le recueil de nouvelles Loi de la chute des corps, douze nouvelles du travail (Aschendorff 2913).

Jean-Louis Rambour
Jean-Louis Rambour a publié près d’une cinquantaine de titres, dont quatre romans et deux recueils de nouvelles. Scènes de la grande parade (Le Dé bleu), La Nuit revenante, la nuit (Les Vanneaux), L’Hécatombe des ormes (Jacques Brémond), La Vie crue (Corps Puce), Le Mémo d’Amiens (Henry), Clore le monde (L’Arbre à paroles), L’éphémère capture (Eranthis) et Tombeau de Christopher Falzone (L’Herbe qui tremble) sont parmi les textes poétiques les plus récents. Théo, le poème, a été lu pour la première fois en 1996 à l’Historial de la Grande Guerre à Péronne, 80 ans jour pour jour après la mort de Théo, le grand-père du poète. Son roman Et avec ceci (Abel Bécanes, 2007) met en scène les travailleuses d’un supermarché. Jean-Louis Rambour vit et travaille désormais à Bayeux, en Normandie.

Werner Streletz
Né en 1949 à Bottrop (Ruhr) vit et travaille à Bochum comme écrivain et journaliste culturel. Il est l’auteur de nombreuses œuvres en prose, lyriques, radiophoniques dont plusieurs ont été primées. En 2017, il a publié Der freierste  aller Dichter – Unterwegs mit Robert Desnos (Le plus libre de tous les poètes – En chemin avec Robert Desnos) et a reçu récemment le Grand prix littéraire de la Ruhr pour l’ensemble de son œuvre fortement inspirée des mutations de la région industrielle dans laquelle il vit, notamment son roman Kiosk kaputt qui met en scène les incertitudes économiques de sa région lors du démantèlement de la sidérurgie en faisant vivre les derniers instants d’une buvette en limite des anciennes usines. L’une des nouvelles de Werner Streletz qui reprend ce thème a été traduite en français.  www.wernerstreletz.de

 

Les versions françaises des auteurs allemands sont éditées dans Loi de la chute des corps, douze nouvelles du travail (Aschendorff verlag 2013 – distribution France, La Ferme des Lettres).

Participation libre mais nécessaire – réservation conseillée (places limitées)
Association Confluences/La petite comédie – 41, rue de la Comédie à Montauban
Infos et réservations : 05 63 63 57 62 / contact@confluences.org

 

  • Cet évènement est passé