Carolyn Carlson | Confluences

Danseuse chorégraphe

Crédit Photographique :
Christian Kettiger

Née en Californie, Carolyn Carlson se définit avant tout comme une nomade. De la baie de San Francisco à l’Université d’Utah, de la compagnie d’Alwin Nikolais à New York à celle d’Anne Béranger en France, de l’Opéra de Paris au Teatrodanza La Fenice à Venise, du Théâtre de la Ville à Helsinki, du Ballet Cullberg à la Cartoucherie de Paris, de la Biennale de Venise à Roubaix, Carolyn Carlson est une infatigable voyageuse, toujours en quête de développer et faire partager son univers poétique.

Héritière des conceptions du mouvement, de la composition et de la pédagogie d’Alwin Nikolais, elle est arrivée en France en 1971. Elle a signé l’année suivante, avec Rituel pour un rêve mort, un manifeste poétique qui définit une approche de son travail qu’elle n’a pas démenti depuis : une danse assurément tournée vers la philosophie et la spiritualité. Au terme « chorégraphie », Carolyn Carlson préfère celui de « poésie visuelle » pour désigner son travail. Donner naissance à des œuvres témoins de sa pensée poétique, et à une forme d’art complet au sein de laquelle le mouvement occupe une place privilégiée.

Depuis quatre décennies, son influence et son succès sont considérables dans de nombreux pays européens. Elle a joué un rôle clef dans l’éclosion des danses contemporaines françaises et italiennes avec le GRTOP à l’Opéra de Paris et le Teatrodanza à La Fenice.

Elle a créé plus d’une centaine de pièces, dont un grand nombre constituent des pages majeures de l’histoire de la danse, de Density 21,5 à The Year of the horse, de Blue Lady à Steppe, de Maa à Signes, de Writings on water à Inanna. En 2006, son œuvre a été couronnée par le premier Lion d’Or jamais attribué à un chorégraphe par la Biennale de Venise.

Aujourd’hui Carolyn Carlson dirige deux structures, le Centre Chorégraphique National de Roubaix Nord-Pas de Calais, qui produit et diffuse ses spectacles à travers le monde, et l’Atelier de Paris-Carolyn Carlson, centre international de masterclasses, de résidences, et de création, qu’elle a fondé en 1999.

« Poète, Carolyn Carlson, qui en douterait ? Il n’est que de considérer son œuvre dansée qu’elle qualifie elle-même de « poésie visuelle » : les images qu’elle propose, réduisant au minimum, voire effaçant l’élément narratif ou le pur esthétisme, visent toujours essentiellement la résonance poétique. Je savais donc Carolyn poète avant de découvrir sa poésie écrite. Et c’est donc naturellement au cœur du poème que s’est fondée notre amitié, elle dansant mes poèmes, moi m’attachant à traduire ses nombreux inédits. Qui sont plus qu’un journal de bord de son aventure créatrice. Qu’ils soient d’ordre aphoristique et marqués par le zen ou développements métaphoriques plus complexes, porteurs d’une recherche existentielle intime, ils constituent par la cohérence du ton et la particularité de la langue, une poétique singulière et autonome. Alors danseuse qui écrit ou poète qui danse, Carolyn ? Question inutile. Comme demander qui fait la beauté de l’arbre : l’élan des branches ou le bruissement des feuilles ? »

Jean-Pierre Siméon, Juillet 2010

Bibliographie

Carolyn Carlson en quelques dates
1965-1971 Soliste dans la compagnie d’Alwin Nikolais
1974-1980 Etoile-Chorégraphe au Ballet de l’Opéra de Paris (GRTOP)
1980-1984 Directrice artistique du Teatrodanza La Fenice, Venise
1985-1991 Résidence au Théâtre de la Ville, Paris
1991-1992 Résidence au Finnish National Ballet et au Helsinki City Theater Dance Company
1994-1995 Directrice artistique du Ballet Cullberg, Stockholm
1999-2002 Directrice artistique de la section danse de la Biennale de Venise
2005-2013 Directrice artistique du Centre Chorégraphique National Roubaix Nord-Pas de Calais
1999 Fondation de l’Atelier de Paris Carolyn Carlson
2014 Création de la Carolyn Carlson Compagny en résidence au Théâtre National de Chaillot

Ouvrages
Le Soi et le Rien (Self and Nothing), Actes Sud, coll. Le souffle de l’esprit, 2001
Solo (poèmes et encres de l’auteur), éditions Alternatives, 2003
Inanna (poèmes et photographies de Euan Burnet-Smith), éditions CCN, 2006
Brins d’herbe, Actes Sud, 2011
Dialogue avec Rothko, éditions Invenit, 2011
Traces d’encre, Actes Sud, 2013

Distinctions
1998 : Victoires de la musique, pour Signes à l’Opéra de Paris
2002 : Médaille de la Ville de Paris en novembre 2002
2006 : Lion d’or de la Biennale de danse contemporaine de Venise en juin 2006
2012 : Finnish Medal of Honour
2013 : Commandeur des Arts et des Lettres
2013 : Officier de la Légion d’honneur

Informations complémentaires

Site Carolyn Carlson Compagny

Invitée Lettres d’automne 2010