Louis Barreau | Confluences

Danseur - chorégraphe

Crédit Photographique :
Emily Bonnet

Louis Barreau est né en 1993 à La Roche-sur-Yon (Vendée). En 2011, il obtient, au lycée Pierre Mendès France de la Roche-sur-Yon, son baccalauréat en série littéraire spécialité danse avec la mention très bien. Cette même année, il clôture également une formation complète au conservatoire de la Roche-sur-Yon, en art dramatique, en musique (avec l’importance de l’accordéon) et en danse auprès de Bernadette Gaillard et de Dominique Petit. Il continue sa formation avec l’entrée au Trinity Laban Conservatoire of Music and Dance, à Londres, dans lequel il étudiera pendant trois années les principes fondamentaux de la danse et du mouvement, professionnalisant son rapport à la technique et au corps avec une multitude de cours pratiques ; il élargira surtout sa vision et son rapport à l’art, à l’écriture de son propre corps et du corps de l’autre dans l’espace, dans le temps et le monde. C’est notamment par le biais de cette formation riche au-delà de l’hexagone qu’il commencera à affirmer, à affiner ses propres désirs, ses propres choix en tant qu’interprète naissant, et surtout sa réelle dévotion pour la chorégraphie – en lien avec la pratique de la danse, tout autant qu’avec son aspect théorique, philosophique ou poétique. Au fil de sa formation à Laban il aura donc la chance de pouvoir créer et chorégraphier de nombreux travaux qui seront remarqués pour leurs qualités dans l’écriture, la composition ainsi que l’esthétique, et sélectionnées dans le cadre de nombreux évènements et spectacles au sein et à l’extérieur de l’établissement.

A l’obtention de son diplôme avec la mention très honorable à l’école Laban, Louis Barreau fait le choix de distiller et d’approfondir son expérience londonienne et ses recherches en revenant en France, pour y poursuivre ses études en entreprenant un Master en Danse à l’Université Arts, Philosophie, Esthétique de Paris 8. Il désire aujourd’hui perpétuer son propre rapport au mouvement en travaillant avec des chorégraphes en lien avec l’homme et le monde, un moyen pour lui de continuer à appréhender son corps mouvant, de le faire mûrir, le faire grandir via différentes écritures chorégraphiques et différentes esthétiques. Ce travail introspectif, essentiellement guidé par les influences de chorégraphes sensibles – tels que Bernadette Gaillard – est selon lui un moyen d’approcher ses processus et recherches chorégraphiques personnels avec plus de profondeur, en les nourrissant à travers sa propre expérience sensorielle et kinesthésique. Il souhaite à l’avenir élaborer de manière conséquente un travail d’écriture chorégraphique pour continuer à exprimer et questionner ses visions du monde, de l’humanité, de la vie en tant qu’être vivant, en tant qu’homme, et en tant qu’artiste.

A participé à :

  • Lettres d'Automne 2016