Bernard Noël | Confluences

Ecrivain

Crédit Photographique :
JohnFoley POL

Bernard Noël est considéré comme l’un des écrivains les plus importants de sa génération. Salué par Aragon, Mandiargues et Blanchot, son œuvre, immense par son engagement et son exigence, compte plus d’une cinquantaine de titres et de très nombreux livres d’artistes.

Des textes d’une richesse et d’une diversité remarquable que les éditions POL ont décidé de reprendre dans une série de recueils dont le premier tome, Les Plumes d’Eros, consacré aux écrits érotiques du poète, paraît en 2010.

Né en 1930 dans une petite commune de l’Aveyron, Bernard Noël est élevé par ses grands-parents ; il suit des études en pension dans un collège religieux, puis au lycée à Rodez. Dévoreur de livres, il lit Jules Verne, La Pérouse et Robinson Crusoë, puis, Breton, Sartre, Choderlos de Laclos, Malcom Lowry et Faulkner. De ces lectures naît le désir d’écrire.
Après le lycée, Bernard Noël part à Paris étudier dans une école de journalisme qui côtoie le collège de philosophie où il assiste à la dernière conférence de Georges Bataille. C’est à cette époque qu’il fait ses premières tentatives d’écritures romanesques. Délaissant le journalisme il se plonge dans les textes surréalistes et part à la recherche des éditions originales sur les quais de la Seine.

Le premier livre signé Bernard Noël, Les Yeux chimères, paraît en 1953 chez l’imprimeur-éditeur Caractères. Son deuxième recueil de poésie, Extraits du corps est publié en 1958, et ce n’est que dix ans plus tard qu’il publie son troisième ouvrage, La Face de silence (1967). La publication de ces poèmes lui ouvre les portes de l’édition où il travaille comme lecteur, correcteur et traducteur.
La notoriété vient avec la réédition du Château de Cène chez Pauvert. Roman érotique d’une violence inouïe publié d’abord en 1969 chez un petit éditeur, cet ouvrage vaut à son auteur d’être l’un des derniers écrivains français à subir un procès pour outrage aux bonnes mœurs. Défendu par Robert Badinter, Bernard Noël a le soutien d’Aragon, de Frémon, de P.O.L, de Sollers, etc.
À partir de 1971, Bernard Noël prend la décision de se consacrer entièrement à l’écriture afin que « le vivre et l’écrire soient plus liés ». Témoin de son époque, il compose ainsi une œuvre majeure, couronnée du prix national de la Poésie en 1992, une œuvre où s’exprime une révolte contre toute tentative de « sensure ».

Son amitié pour les peintres et son goût pour la peinture le conduisent à collaborer à la réalisation de nombreux livres d’artistes et, plus récemment, à en illustrer lui-même certains.

Bernard Noël a reçu le Prix National de poésie en 1992, le Prix Max Jacob en 2005, le prix Robert Ganzo en 2010, le prix international de poésie Gabriele d’Annunzio

Bibliographie

Romans, récits, poésie, essais…
Les Peintres du désir, Belfond, 1992
André Masson : la chair du regard, Gallimard, 1993
La Chute des temps (Poèmes 2), Collection Poésie,/Gallimard, 1993
L’Ombre du double, P.O.L, 1993
Le Syndrome de Gramsci, P.O.L, 1994
L’Espace du désir / « Le Cri et la figure » / « L’Amour blanc », Éditions L’Écarlate, 1995
La Maladie de la chair, Petite Bibliothèque Ombres, 1995
Le Roman d’Adam et Ève, Stock, Paris, 1996
Le sens, la Sensure, Talus d’Approche, 1996
La castration mentale, P.O.L, 1997 Le reste du voyage, P.O.L, 1997
Fred Deux, Éditions du Cercle d’Art, 1997
Site transitoire, Éditions du Scorff, 1997
Vers Henri Michaux, Unes, 1998
Correspondance avec Georges Perros, Unes, 1998
La Langue d’Anna, P.O.L, 1998
Magritte, P.O.L, 1998
Treize cases du Je, P.O.L, 1998
L’espace du poème, P.O.L, 1998
Le tu et le silence, Fata Morgana, 1999
Lettres verticales, Éditions Unes, 2000
Quelques guerres, Éditions Talus d’Approche, 2000
Zao Wou-Ki, Grands formats Cercle d’Art, 2000
Ligier Richier, Serge Domini éditeur, 2000
Portrait d’un regard devant la fin, avec Pierre Ouellet, Trait d’Union, 2000
Euphrate, le pays perdu, photographies de Hugues Fontaine, Actes Sud, 2000
Ombres, photographies de Alain Volut, Electa, Naples
La Maladie du sens, P.O.L, 2001
La Face de silence, P.O.L, 2002
La Peau et les mots, P.O.L, 2002
Vieira da Silva, Ateliers des Brisants, 2002
Un certain accent, anthologie de poésie contemporaine, Atelier des Brisants, 2002
Roman d’un regard, P.O.L, 2003
Le roman des postures, Fata Morgana 2003
Artaud et Paule, Lignes-Manifeste, 2003
Le Vide après tout, la Dragonne, 2003
Un trajet en hiver, P.O.L, 2004
Les Yeux dans la couleur, Éditions P.O.L, 2004
Roman sans angles, l’atelier de Maria Desmée, Éditions de l’inventaire, 2004
Le Sillon des sens, Fata Morgana, 2005
Portrait de l’Aubrac, Presses du Languedoc, 2005
La Vie en désordre, l’Amourier, 2005
Le Sillon du Sens, Fata Morgana, 2005
Ce Jardin d’Encre, Æncrages & Co, 2008
Faire faces, Poèmes de Tita Reut, Ill. de Bernard Noël, Éditions Area, 2009
Le Roman d’un être (sur Roman Opalka), P.O.L, 2012
Le Livre de l’oubli, P.O.L, 2012
Le chemin d’encre, avec François Rouan, bilingue français/arabe, Correspondances, 2012
Vies d’un immortel, éditions du Chemin de fer, 2013
A côté du mot perdu, Unes, 2013
Monologue du nous, P.O.L, 2015

Rééditions
La Place de l’autre
, Œuvres III, P.O.L, 2013
Comédie intime, Œuvres IV, P.O.L, 2015

Théâtre
La Reconstitution, P.O.L, 1988
La Nuit des Rois, traduction et adaptation d’après Shakespeare, Gallimard, 1991
Adam et Ève, adaptation d’après Mikhaïl Boulgakov, Éditions Dumerchez, 1993
Onze Voies de fait / Héloïse et Abélard, Éditions L’Atelier des Brisants, 2002
Le Retour de Sade, Éditions Lignes Manifeste, 2004

Informations complémentaires

Invité Lettres d’Automne 2012