Emmanuelle Pagano | Confluences

Auteur

Crédit Photographique :
H. Bamberger

Née dans l’Aveyron, Emmanuelle Pagano a fait des études en esthétique du cinéma et a entrepris la rédaction d’une thèse – inachevée – sur le cinéma dit « cicatriciel ». Agrégée d’arts plastiques en 1997, elle exerce le métier de professeur jusqu’en 2012. Elle se consacre aujourd’hui à l’écriture et vit sur le plateau ardéchois.

Son premier roman, Pour être chez moi (éd. du Rouergue) paraît en 2002, sous le pseudonyme d’Emma Schaak, suivi de Pas devant les gens, en 2004, sous le nom d’Emmanuelle Pagano. Elle est cependant véritablement révélée en 2005 avec Le Tiroir à cheveux (éd. P.O.L). Dans cette même maison d’édition, elle publiera par la suite Les Adolescents troglodytes (2007) prix de littérature de l’Union européenne 2009 mais aussi Les Mains gamines (2008) prix Wepler 2008 et prix Rhône-Alpes du Livre 2009. En 2010, paraît L’Absence d’oiseaux d’eau, une œuvre présentée comme autofictive mettant en scène une relation épistolaire entre deux écrivains. En avril 2012, elle écrit un recueil de nouvelles, Un renard à mains nues.

Son dernier projet est l’écriture d’une trilogie intitulée « la Trilogie des rives ». Le premier tome Ligne & Fils sorti en 2015, interroge la relation de l’eau et de l’homme, du naturel et du bâti, la violence des flux et celle des rives qui les contraignent.
Ses livres sont traduits dans plusieurs langues, notamment l’allemand, l’italien, l’espagnol ou encore le hongrois.

Site officiel

Bibliographie

Extrait

Roman
« La Trilogie des rives », tome 1, Lignes & Fils, Ed. P.O.L, 2015
Nouons-nous, Ed. P.O.L., 2013
L’Absence d’oiseaux d’eau, Ed. P.O.L., 2010
Les Mains gamines, Ed. P.O.L., 2008 (Prix Wepler 2008 & Prix Rhône-Alpes du Livre 2009)
Les Adolescents troglodytes, Ed. P.O.L., 2007 (Prix de littérature de l’Union européenne 2009)
Le Tiroir à cheveux, Ed. P.O.L., 2005 (Prix TSR du roman 2005)
Pas devant les gens, Ed. La Martinière, 2004

Récit
En cheveux, Ed. Invenit, 2014
Pour être chez moi, sous le pseudonyme d’Emma Schaak, Ed. Rouergue, 2002

Nouvelle
Le Travail de mourir, Photographies Claude Rouyer. Ed. Les Inaperçus, 2013
Un renard à mains nues, Ed. P.O.L., 2012
La Décommande,  Ed. JRP-Ringier, collection « Hapax Series », 2011
Le Guide automatique, Ed. Librairie Olympique, 2008

Autre
Ligne 12, Illustration Marion Fayolle. Le Square éditeur, collection « Carnets de lignes », 2014
Toucher terre, à propos de Jacques Dupin, Publie.net, 2008

Cinéma
L’Envol des samares, en collaboration avec Cédric Baud, 2014

Actualités

Saufs Riverains est la deuxième partie, après Ligne & Fils, d’une « Trilogie des rives » interrogeant la relation de l’eau et de l’homme, du naturel et du bâti, la violence des flux et celle des rives qui les contraignent. Ligne & Fils se penchait sur les rivières et les moulinages à leur bord, en empruntant deux vallées ardéchoises et en remontant sur le plateau d’où elles dévalent, pour écrire une histoire de famille en deux rivières. Dans ce deuxième volume, Emmanuelle Pagano s’est intéressée à l’ennoyage, par un lac de barrage, d’une vallée géologiquement riche et marquée, la vallée du Salagou, où son grand-père paternel possédait deux petites vignes, aujourd’hui sous l’eau, dont elle n’a connu qu’une image : la photo des dernières vendanges. Cette photo a été prise par sa mère, dans le ventre rond de laquelle elle était alors prête à naître. Les vannes du barrage étaient déjà fermées. Au moment de sa naissance, de la perte des eaux de sa mère, les vignes du père de son père étaient noyées. Dans ce livre comme dans les deux autres volumes de la trilogie, elle a eu le même souci de mettre en mots, pour mémoire, ce qui disparaît ou va disparaître, avec cette différence que celui-ci relate des éléments en grande partie autobiographiques.

Sauf riverain, Trilogie des Rives II, éditions P.O.L., parution en janvier 2017
Lire un extrait

A participé à :

  • Lettres d'Automne 2016