Francis Fourcou | Confluences

Réalisateur

Après l’École Nationale Louis Lumière, il réalise son premier documentaire sur les révoltes viticoles dans le sud de la France, sous l’égide de Jean Jacques Languepin et Jean Rouch. Il travaille avec Alain Aubert, puis Jean Fléchet, assiste des réalisateurs prestigieux comme Peter Watkins, Jacques Rozier, ou Hubert Knapp.

Il a produit et distribué une quarantaine de films, courts, longs, documentaires ou fictions, du cinéma indépendant espagnol, dont le premier film d’Almodovar en France, Qu’est-ce que j’ai fait pour mériter ça ?, du cinéma égyptien, le Sixième jour de Youssef Chahine, de nombreuses productions d’Humbert Balsan (Corps et biens, Histoire de Caporal,…) et deux films de Peter Watkins : Punishment Park, et Le Voyage.
En 1997 son premier long métrage La Vallée des montreurs d’ours, qui le mène de l’Ariège du XIXème à New York, (Grand prix du festival du film de Montagne), puis J’aime la vie, Je fais du vélo, Je vais au cinéma, sur l’exploitation cinématographique indépendante. En 2010, il poursuit le sujet de l’enfermement et de l’errance qui marquent si fortement son travail et réalise « Laurette 1942, une volontaire au camp du Récébédou », consacré aux femmes engagées dans la Résistance de sauvetage, et d’une réalité encore plus ignorée : les camps de Vichy, doublement primé, au Festival de la fiction historique de Narbonne 2015 et au Festival du cinéma « Adaptations », à Cholet (2016). En 2017, il achève Serge Pey et la boîte aux lettres du cimetière.(sortie mars 2018)

A participé à :

  • Le printemps des poètes 2018