Jacques Lacarrière | Confluences

Auteur & Traducteur

Écrivain, poète, traducteur (du grec) et avant tout grand voyageur (1925-2005)

Né à Limoges en 1925, Jacques Lacarrière a vécu toute sa jeunesse à Orléans, avant de venir passer une licence de lettres classiques à la Sorbonne, à Paris. Parallèlement, il suivait des cours de grec moderne et d’hindi à l’École des langues orientales.
Son premier voyage en Grèce date de 1947, quand faisant partie d’une troupe théâtrale d’étudiants de la Sorbonne, il est venu jouer à Épidaure. Mais c’est en juillet 1950 qu’il est pour la première fois parti seul en stop. Voyageant la plupart du temps à pied, il est vu comme l’un des précurseurs de la mode de la randonnée, ou des premiers « routards ».
Helléniste passionné, il séjourne en Grèce de 1952 à 1966 et découvre la culture grecque moderne. C’est la publication de L’été grec, dans la collection Terre humaine en 1976, qui le fera connaître comme écrivain. Mais déjà en 1973, il avait fait paraître Chemin faisant racontant une traversée de la France, un ouvrage qui a été réédité près d’une vingtaine de fois.
Jacques Lacarrière a écrit de nombreux livres sur la Grèce antique et moderne, mais il s’est aussi intéressé à la Turquie, à la Syrie, à l’Égypte, à l’Inde… ainsi qu’à la partie de la France où il a vécu, le Val de Loire, la Bourgogne… À la fin de sa vie, il partageait son temps entre Paris, ses voyages, et le petit village de Sacy, dans l’Yonne, où il s’était installé dans la maison familiale.
Il a publié plusieurs traductions du grec ancien, notamment : Pausanias, Promenades dans la Grèce antique (Hachette, 1978), En cheminant avec Hérodote (Hachette, 1998), Orphée, Hymnes et discours sacrés (Imprimerie nationale, 1995), Sophocle, ‘dipe roi, ‘dipe à Colone, Antigone (Le Felin, 1994). Mais il a aussi contribué à faire connaître en France, en les traduisant, un grand nombre de poètes et prosateurs grecs contemporains parmi lesquels Vassilikos, Taktsis, Séféris, Elytis, Ritsos, Frangias, Prévélakis… Agnostique déclaré, il a séjourné longuement au Mont Athos et écrit plusieurs livres de spiritualité.
Jacques Lacarrière est mort en septembre 2005 des suites d’une opération banale du genou, lui qui a tant marché tout au long de sa vie. Il était marié à la comédienne d’origine égyptienne Sylvia Lipa. Dans ses dernières volontés l’écrivain a souhaité être incinéré, et que ses cendres soient dispersées en Grèce.

Source

Bibliographie

Extrait
Sourates, éd. Fayard, 2005
Voyage en Orient, éd. Hazan, 2003
Au cœur des mythologies, éd. Gallimard, 2002
L’été grec, éd. Pocket, 2001
Dictionnaire amoureux de la Grèce, éd. Plon, 2001
Les Evangiles des quenouilles, éd. Albin Michel, 1999
Au cœur des mythologies, éd. Lebaud Philippe, 1998
Les Gnostiques, éd. Albin Michel, 1994
L’été grec, Une Grèce quotidienne de 4000 ans, éd. Plon, 1993
Marie d’Egypte, 1983
Le Pays sous l’écorce, éd. Seuil, 1981
Chemin faisant suivi de La mémoire des routes mille kilomètres à pied à travers la France, éd. Fayard, 1977
Les hommes ivres de Dieu, éd. Arthaud, 1961

Informations complémentaires

Invité d’honneur Lettres d’Automne 2002

Exposition ou lecture sur Jacques Lacarrière disponible ici