Michel Del Castillo | Confluences

Écrivain

Crédit Photographique :
©G.Roumagnac

Michel Del Castillo (ou Michel Janicot del Castillo de son vrai nom) est un écrivain français.
Né à Madrid de père Français et de mère Espagnole, il fuit avec sa mère l’Espagne Franquiste pour le sud de la France. Déporté par la guerre, il retourne en Espagne après celle-ci. Il est envoyé en maison de correction pendant 5 ans au bout desquels il regagne Paris et commence à écrire.

En 1957, Il dévoile son premier roman, Tanguy Sans être autobiographique, le livre présente pourtant d’évidentes similitudes avec le parcours chaotique de l’auteur durant son enfance : une mère à l’engagement politique déterminé, l’exil, les camps, l’Allemagne, les centres éducatifs, la déception lors des retrouvailles avec le père. Le personnage central aurait très bien pu se prénommer Michel au lieu de Tanguy. La sortie du livre suscite un engouement spectaculaire. Le succès ne fait que croître au fil des années.
Encouragé par ses débuts prometteurs, Michel Del Castillo enchaîne les publications. Il présente tour à tour La Guitare en 1958, Le Manège espagnol en 1959, Tara en 1962 et Gérardo Laïn en 1967.
Michel Del Castillo est un écrivain prolixe, auteur de plus d’une vingtaine de romans, récompensé par de nombreux prix. Considérant l’écriture comme «l’expression d’une angoisse profonde», il voue une véritable admiration à Dostoïevski.
Il sera plusieurs fois couronné par des prix littéraires : Prix des Libraires et prix des Deux- Magots pour Le vent de la nuit en 1973, prix Renaudot pour La nuit du décret en 1981, Grand prix RTL- lire pour Le crime des pères en 1993 et le prix Femina Essai pour Colette, une certaine France en 1999
En 2008 parait  Le Temps de Franco, une biographie surprenante pour deux raisons. En premier lieu, Michel Del Castillo est un antifranquiste convaincu, et le fait qu’un écrivain s’emploie à rédiger une biographie sur un homme dont il repousse les idées est inhabituel. Deuxièmement, l’auteur est loin de dresser un obscur portrait du dictateur espagnol puisqu’il préfère se concentrer sur ses qualités de stratège militaire et économique.
Son dernier roman Mamita, écrit bouleversant sur le désamour et la trahison d’une mère, paraît en 2010 aux éditions Fayard.

Bibliographie

(Extrait)

Romans
Mamita, Éditions Fayard, 2010
Dictionnaire amoureux de l’Espagne, Éditions Plon,  2005, Éditions Pocket, 2014
Colette intime, avec Gérard Bonal et Michel Rémy-Bieth, Éditions Phebus, 2004.
Sortie des artistes – De l’art à la culture, la chronique, Éditions Seuil, 2004.
Les portes du sang, Éditions Seuil, 2003 – Éditions Points Seuil, 2004 (poche).
Les étoiles froides, Éditions Stock, 2001 – Éditions Folio Gallimard, 2003 (poche).
Colette en voyage, Éditions des Cendres , 2002 (beau livre).
Colette, une certaine France, Éditions Stock, 1999 – Éditions Folio Gallimard, 2001 (poche).
Le manège espagnol, Éditions Seuil, 2001 (poche).
L’adieu au siècle – Journal de l’année 1999, Éditions Seuil, 2000 – Éditions Points Seuil, 2001 (poche).
Droit d’auteur, Éditions Stock, 2000
Camps de femmes  – Chroniques d’internées Rieucos et Brens 1939-1944 avec Mechtild Gilzmer, Éditions Autrement, 2000.
Le Colleur d’affiches, Éditions Seuil, 1999
La gloire de Dina, Éditions Seuil, 1999
La guitare, Éditions Points Seuil, 1998 (poche).
De père français, Éditions Fayard, 1998 – Éditions Folio Gallimard, 2000 (poche).
Le sortilège espagnol, Éditions Fayard, 1996 – Éditions Folio Gallimard, 1998 (poche).
Mon frère l’idiot, Éditions Gallimard, 1997
La tunique d’infamie, Éditions Fayard, 1997- Éditions Folio Gallimard, 1999 (poche).
Tanguy, Éditions Gallimard, 1996
Le crime des pères, Éditions Seuil, 1993
Rue des Archives, Éditions Gallimard, 1994
La nuit du décret, Éditions Seuil, 1996
Carlos Pradal, avec Yves Belaubre, Éditions Loubatieres Eds, 1993
Le Silence des pierres, Éditions Seuil, 1992
Andalousie  – Séville Grenade Cordoue Ronda… , Éditions Seuil, 1991
Mort d’un poète, Éditions Gallimard, 1991
Les Cyprès meurent en Italie, Éditions Seuil, 1991
Une femme en soi, Éditions Seuil, 1991 – Éditions Points Seuil, 1999 (poche).
Tara , Éditions Seuil, 1990
Le Démon de l’oubli, Éditions Seuil, 1987
Le Vent de la nuit, Éditions Seuil, 1985
La Gloire de Dina, Éditions Seuil, 1984
Gerardo Laïn, Éditions Seuil, 1982 – Éditions Bourgois, 1997

Théâtre
La Mémoire de Grenade, 2005
Le jour du destin, L’avant-Scene, 2003
Algérie, l’extase et le sang, Stock 2002

Essais
Goya, 2015
Le temps de Franco, 2008
Dictionnaire amoureux de l’Espagne, (2005) – Prix Méditerranée
Algérie, l’extase et le sang, 2002
L’Adieu au siècle, journal de l’année 1999, 2000
Colette, une certaine France, 1999 – Prix Femina essai
Mon frère l’Idiot, 1995 – Prix de l’écriture intime
Carlos Pradal en collaboration avec Yves Belaubre, 1993
Andalousie, 1991
Seville, 1986
Les Écrous de la haine, 1968

Informations complémentaires

Invité d’honneur Lettres d’Automne 2000
Invité Lettres d’Automne 2005