Pascale Kramer | Confluences

Auteur

Crédit Photographique :
Pascale Kramer ©C

Née à Genève en 1961, Pascale Kramer publie ses deux premiers romans aux Editions de l’Aire alors qu’elle a tout juste passé la vingtaine : Variations sur une même scène (1982) et Terres fécondes (1984). S’ensuit un silence de dix ans, pendant lequel elle monte un bureau de conception en publicité à Paris, où elle vit et travaille depuis 1987. En parallèle de l’écriture, elle aime garder ainsi un contact avec la vie réelle, continuer à fréquenter d’autres milieux qui échappent au monde littéraire. Elle passe aussi beaucoup de temps en Amérique.

Elle a publié une dizaine de romans, dont Manu (Prix Michel-Dentan), Les Vivants (Prix Lipp), L’implacable brutalité du réveil (Prix rambert, Grand Prix du roman de la SGDL, Prix schiller). Dans son œuvre, Pascale Kramer interroge les limites de la compassion, questionne la résistance de l’individu aux rapports humains cruels, au drame, à l’absence, à la perte d’un enfant (Manu, Les vivants), d’un être cher (Onze ans plus tard, Un homme ébranlé). Elle se place dans cette déchirure où vivent – vont devoir vivre – ses héros à l’instar d’Adrien dans Retour d’Uruguay (2003).

Jusqu’à L’Adieu au nord (2005), la romancière observait le malheur s’emparer de la vie d’enfants ou de jeunes adultes, et s’intéressait à des gens simples. Changement de milieu avec Fracas (2007), situé autour d’une villa californienne huppée. Là aussi cependant, une menace alourdissait l’atmosphère familiale, symbolisée par un rocher presque irréel, en équilibre instable au-dessus de la propriété. Dans ce récit se passant sur une journée, Pascale Kramer déploit tout son art de laisser venir le trouble intérieur sur la page. Elle capte les reflets de l’âme sur les visages et les gestes et montre les sentiments agir sur le corps et dire le climat émotionnel à travers des détails. De Manu à L’Implacable brutalité du réveil, qui met en scène une jeune femme oppressée par la maternité, elle excelle à créer des atmosphères denses, une impression subtile de malaise, avec une écriture sobre et incisive.

Bibliographie

(Extrait)

  • Un homme ébranlé, éditions Mercure de France, 2011
  • Voyage à reculons, 2011
  • L’implacable brutalité du réveil, éditions Mercure de France, 2009
  • Fracas, éditions Mercure de France, 2007
  • L’adieu au nord, éditions Mercure de France, 2005
  • Retour d’Uruguay, éditions Mercure de France, 2003 ; Folio, 2005
  • Les Vivants, éditions Calmann-Levy, 2000 ; Folio, 2002
  • Onze ans plus tard, éditions Calmann-Levy, 1999 ; Folio, 2000
  • Le bateau sec, éditions Calmann-Levy, 1997

Informations complémentaires

Invitée Lettres d’Automne 2011