Sébastien Berlendis | Confluences

Auteur

Crédit Photographique :
Alban Moro

Sébastien Berlendis vit à Lyon où il enseigne la philosophie depuis 2000. Passionné de cinéma et de photographie, celle-ci a été l’objet de ses premiers travaux, exposés depuis 2008 en France et en Europe. L’art photographique l’amène progressivement à l’écriture.
D’abord des courts textes accompagnant ses images jusqu’à parvenir à un premier récit en 2013, Une dernière fois la nuit paru dans la collection
« La forêt » aux éditions Stock, qui aborde les thèmes de la mémoire, la maladie et le souffle. Ce texte est d’ailleurs composé de fragments, qui ne sont pas sans rappeler des instantanés photographiques et le montage de ces instants est comme une référence discrète au montage cinématographique.

Par la suite, il a publié un second roman en 2014 L’Autre pays (éd. Stock) dont l’action se déroule en Italie, terre de ses ancêtres. Même si la quête des origines familiales n’est pas le point central de son œuvre, elle traverse tout de même en creux, chacun de ses textes. Son troisième roman, Maures aborde les tracas de l’adolescence (Stock, 2016). Très attentif à la musicalité de sa prose, il aime à décrire son écriture comme suggestive et peu explicative, soit impressionniste.

Il est adhérent de la Maison des écrivains et de la littérature à Paris et entretient depuis l’été 2012 une correspondance littéraire et amicale avec l’écrivain Claudio Magris.

Bibliographie

Littérature

Maures, Ed. Stock , collection « La forêt », 2016
L’autre pays,  Ed. Stock, collection « La forêt », 2014
Une dernière fois la nuit, Ed. Stock, collection « La forêt »,  2013

Photographie

Caravane(s), livre photographique collectif, collection « Carnets », Ed. L’Erre de rien , 2014

Actualités

confluences_berlendis_sebastien_maures« Ces images d’une adolescence au soleil continuent de modeler mes désirs et mon imaginaire. Je me construis dans les souffles chauds, l’horizon bleu, le sel marin. »

Entre ombre et lumière, Maures est une plongée en adolescence dans une pinède au bord de la mer. L’écriture impressionniste de Sébastien Berlendis dit le vertige des sensations, la découverte du corps des filles, et l’inquiétude devant les disparitions à venir.

Maures de Sébastien Berlendis, collection La Forêt, éditions Stock, août 2016

A participé à :

  • Lettres d'automne
  • Lettres d'Automne 2016