Archives des Les rendez-vous de Confluences - Page 2 sur 31 - Confluences

Instant Slam à la Mémo

Instant slam

By | | No Comments

Un temps autour de la lettre et de la parole imaginé par Confluences, le Rio, les Centres sociaux du Grand Montauban et la Mémo.

Les jeunes du centre social La comète ont participé à plusieurs ateliers d’écriture et de mise en voix autour du thème “Liberté !” avec l’artiste slameur montalbanais Julian Pradel alias « Prade ».
Venez découvrir ces jeunes plumes qui ont de l’aplomb !

Clôture de la résidence avec Juliette Manel

By | | No Comments

Au fil de cette résidence d’écriture de 10 semaines autour du thème « Écrire la scène », l’autrice Juliette Manel est allée à la rencontre des Montalbanais et a proposé un projet de création individuelle et collective en s’immergeant dans l’univers du Pôle des enseignements artistiques et, plus spécifiquement, dans son département Danse.
– Retour en images sur la résidence
– Scène ouverte avec les habitants et élèves ayant participé aux rencontres et ateliers avec Juliette Manel
avec l’école Fernand Balès, le collège Ingres, les centres sociaux, les associations des quartiers prioritaires de la ville, les publics de la Mémo, de Confluences, du Conservatoire de musique et de danse.
– Performance texte & danse
Extraits du texte écrit par Juliette Manel pendant la résidence
avec Juliette Manel, poétesse et Louis Chevalier, danseur

Clôture suivie d’un temps convivial autour d’un apéritif

En savoir plus sur la résidence

Projet initié sous l’impulsion de la DRAC Occitanie et la Ville de Montauban. Mis en œuvre par l’association Confluences et la Direction du Développement Culturel et du Patrimoine de la Ville (Pôles des enseignements artistiques et médiathèque Mémo). Soutenu financièrement par la Ville de Montauban, l’agglomération du Grand Montauban, l’État (DRAC et Politique de la ville) dans le cadre du contrat de ville.

 

Photo de Juliette Manel à Montauban © Philippe Colin

Atelier d’écriture avec Juliette Manel

By | | No Comments

Juliette Manel est en résidence d’écriture à Montauban. Elle écrit de la poésie, a une pratique de la performance et anime des ateliers d’écriture. Ses textes questionnent plusieurs thèmes parmi lesquels celui de la danse. A 18h, la médiathèque ferme ses portes au public mais s’ouvre en grand pour deux heures d’un atelier d’écriture imaginé et mené par Juliette Manel. Cet atelier ouvert à tous (adolescents et adultes) s’annonce moins statique qu’il n’y parait !

Et si la littérature était un lieu de vie comme un autre ?
Je vous convie à un atelier en déambulation dans les riches rayons de la Mémo, à la découverte de l’endroit où vous aimeriez faire votre nid. Il sera question de s’incruster dans les mots des autres, d’y faire des cabanes, des maisons pour se reposer. De créer des lieux communs en s’échangeant, s’empruntant des mots, et enfin, d’ouvrir les portes de nos chez-nous, tout grand ou pudiquement, en partageant à l’oral, les créations de chacun-e.
Juliette Manel

Gratuit sur réservation auprès de  la Memo  mediatheque-montauban.com / 05 63 91 88 00
Projet initié sous l’impulsion de la DRAC Occitanie et la Ville de Montauban. Mis en œuvre par l’association Confluences et la Direction du Développement Culturel et du Patrimoine de la Ville (Pôles des enseignements artistiques et médiathèque Mémo). Soutenu financièrement par la Ville de Montauban, l’agglomération du Grand Montauban, l’État (DRAC et Politique de la ville) dans le cadre du contrat de ville.

Photo © Philippe Colin

Juliette Manel à Montauban

Jeudi Poésie / Rencontre avec Juliette Manel

By | | No Comments

Juliette Manel est en résidence d’écriture à Montauban. Elle écrit de la poésie, a une pratique  de la performance et anime des ateliers d’écriture. Ses textes questionnent plusieurs thèmes parmi lesquels celui de la danse. Durant cette rencontre sous forme de discussion, Juliette Manel partagera ses écrits mais également ses lectures de poésie contemporaine, comme par exemple :

La vallée des papillons, alphabet et autres poèmes, Inger Christensen, Gallimard
Hölderlin au mirador, Ivar Ch’Vavar, Le Corridor bleu
XAIPE, E.E. Cummings, Éditions Héros-Limite
La blondeur, Cécile Mainardi, Les petits matins
Les Yeux : L’Envahissement des yeux, Jean-Luc Parant, Éditions Corti
Tout tient tout, Isabelle Sbrissa, Éditions Héros-Limite
Le livre du large et du long, Laura Vazquez, Éditions du sous-sol
Le Corps lesbien, Monique Wittig, Éditions de Minuit

En savoir plus sur la résidence

Projet initié sous l’impulsion de la DRAC Occitanie et la Ville de Montauban. Mis en œuvre par l’association Confluences et la Direction du Développement Culturel et du Patrimoine de la Ville (Pôles des enseignements artistiques et médiathèque Mémo). Soutenu financièrement par la Ville de Montauban, l’agglomération du Grand Montauban, l’État (DRAC et Politique de la ville) dans le cadre du contrat de ville.

 

Photo de Juliette Manel à Montauban © Philippe Colin

Cercle de lecture : Anuradha Roy

By | | No Comments

Pour ce rendez-vous, les membres du Cercle de lecture se réunissent autour du roman d’ Anuradha Roy Un atlas de l’impossible paru en 2011 aux éditions Actes Sud.

Résumé de l’histoire par l’éditeur Actes Sud

En 1907, séduit par la tranquillité des hauts plateaux où fut édifiée la petite ville de Songarh, Amulya décide de quitter la touffeur de Calcutta et d’établir sa fabrique de plantes médicinales en lisère de forêts mystérieuses où rôdent des léopards. Ancien centre de pèlerinage bouddhique, Songarh est devenue un centre minier aux mains des colons britanniques, et la femme d’Amulya, isolée parmi les populations tribales et les Anglais qui côtoient les Indiens sans jamais se mêler à eux, souffre en silence de cette nouvelle vie, beaucoup trop provinciale à son gré.

Après le mariage de ses deux fils, elle est frappée d’étranges symptômes qui l’assignent à résidence dans sa chambre d’où elle est le témoin d’un meurtre passionnel, drame auquel vient bientôt s’ajouter le décès d’une de ses belles-filles qui meurt en donnant le jour à la petite Bakul. Le roman se concentre alors sur le destin de cette enfant et sur celui de Mukunda, orphelin sans caste que la famille a recueilli.

Cette saga familiale, qui se déploie sur un demi-siècle et trois générations, reflète l’histoire de l’Inde, de la colonisation à l’Indépendance, à travers la complexe trajectoire de personnages qui établissent des liens par-delà les castes, les religions, les générations et les sexes. En célébrant la force des relations individuelles et l’inaliénable rapport des hommes aux lieux qu’ils habitent, Anuradha Roy donne ici à éprouver ce terreau sensible où s’ancrent et se déploient les émotions tout autant que les actes.
Lire un extrait

Ouvert non seulement aux membres de Confluences mais à toutes celles et ceux qui le souhaitent, le Cercle de lecture de Confluences se réunit toutes les 4 à 6 semaines pour débattre autour d’un livre choisi par les participants.
Retrouvez les débats du Cercle de lecture de Confluences dans leur émission sur CFM Radio.

L’amour est un songe, ô Dulcinée

By | | No Comments

Lecture Spectacle par la Cie Les Réflecteurs de la Mancha avec Nathalie Hauwelle et Mathieu Hornain

En lecture, chansons et vidéo, Nathalie Hauwelle et Mathieu Hornain vous raconteront l’Amour selon Quichotte, mais aussi l’histoire de la belle Marcella, femme libre et indépendante. Il sera question d’Amour et de liberté dans cette adaptation d’extraits du roman de Don Quichotte et nous nous poserons, non sans humour, la fameuse question : À quoi ça sert l’Amour ?
Avec ce spectacle, la compagnie Les Reflecteurs de la Mancha poursuit son exploration du célèbre roman de Cervantès et réveille notre lecture de ce texte fondateur en nous donnant à entendre la grande modernité de personnages tels que celui de Marcella.

Crédit photo : L’amour est un songe, ô Dulcinée (Jacques Sierpinski)

  Nous ne prenons plus de réservation. Cependant si vous souhaitez assister à ce spectacle, vous pouvez vous présenter directement à l’accueil de La petite comédie. Merci de votre compréhension.

 

Les femmes et les monothéismes, journées Olympe de Gouges 2024 à Montauban

La femme devant les monothéismes

By | | No Comments

Rencontre-lecture autour des écrits des auteurs Maylis Adhémar et François-Henri Soulié
Proposée par Le Théâtrophone et accueillie par Confluences à La petite comédie.

L’image de la femme considérée comme instigatrice de « la faute » originelle a perduré pendant des millénaires, participant à la domination masculine. Les hommes, abusant de l’interprétation des textes dits « sacrés » y ont trouvé la justification divine de leur soi-disant supériorité. Cela perdure encore. Les auteurs invités proposent un échange ouvert à partir de leur propre expérience et du traitement de ce thème dans leurs œuvres.
Une séance de dédicaces sera proposée à l’issue de la rencontre, avec la librairie La Femme Renard.

Crédits photos : François-Henri Soulié (Michel Besnard) et Maylis Adhémar (A Di Crollanza)

  Nous ne prenons plus de réservation. Cependant si vous souhaitez assister à cette rencontre, vous pouvez vous présenter directement à l’accueil de La petite comédie. Merci de votre compréhension.

 

 

 

un enfant réalise un collage à partir d'un dessin

Atelier d’illustration « Marche & Regarde »

By | | No Comments

Avec Romain Bernard, auteur illustrateur

À partir de la lecture de l’album Jour après Jour, de l’auteur illustrateur Romain Bernard, les participants sont invités à dessiner deux fois le même paysage, cadré de la même manière mais à deux instants distincts.
Ils peuvent situer leurs images sur l’échelle de temps de leur choix (deux moments de la journée, d’une saison à l’autre, plusieurs années), et doivent imaginer les variations qui en découlent.
Puis, sur le principe de la série « Walk and look » de Katsumi Komagata, ils découvrent un phénomène optique : l’image lenticulaire.
Les deux paysages sont découpés en bandes égales collées en alternance sur une carte accordéon. Le spectateur peut alors observer l’une ou l’autre des deux images selon le côté où il se place.

« Jour après Jour », Romain Bernard, éditions de la Martinière 2019

Aimé vit à la ferme avec sa maman. Tandis qu’il grandit, il constate et immortalise avec son appareil photo les petites variations de son environnement, puis les plus grands bouleversements. Le paysage s’anime de nouvelles activités : le passage du chemin de fer, la construction d’une usine, d’un barrage.
Puis l’usine ferme, la campagne se dépeuple, et Aimé, déjà vieux, se retrouve seul après le décès de sa mère. De curieux nouveaux venus vont alors réveiller le paysage…
Un album OVNI sur le temps qui passe et les altérations du paysage, ainsi que sur l’amour et la transmission. Et aussi une bonne occasion pour les enfants d’aiguiser leur sens de l’observation !

En savoir plus : https://www.editionsdelamartiniere.fr/livres/jour-apres-jour

 

Dédicaces à l’issue de l’atelier avec la librairie Le bateau livre.

Jardin des oubliés, Mouloud, photo Philippe Colin

Mouloud Akkouche : Jardin des oubliés

By | | No Comments

Rencontre littéraire avec Mouloud Akkouche, auteur

En 2018, Mouloud Akkouche  avait passé plus de huit semaines à Montauban à l’occasion de la première édition de notre résidence d’écriture.
Nous avons le plaisir de le retrouver pour une rencontre autour de son roman Jardin des oubliés publié cet automne aux éditions Gaïa.

Jardin des oubliés
Fidèle à son poste chaque matin, un vieil homme entretient l’île dont il est le dernier habitant. Voilà près de dix ans qu’il n’a plus de nouvelles de ceux qui vivaient là autrefois, ni du reste de l’humanité. Les corps qui viennent parfois s’échouer sur les plages ne laissent rien présager de bon, mais l’homme poursuit vaillamment sa tâche – colmatant, repeignant, rafistolant. Jusqu’au jour où il repère une silhouette échouée sur le rivage. C’est une femme, elle est encore en vie. C’est le début d’une étrange cohabitation. La fin du monde attendra.

À l’issue de la rencontre, dédicaces avec la librairie La femme renard.
[ PODCAST ] En 2018, Rémy Torroela de CFM Radio avait interviewé Mouloud Akkouche lors de sa résidence à Montauban

 

 

 

Crédit photo Philippe Colin

Cercle de lecture de Confluences (82) Avril brisé d'Isamël Kadaré

Cercle de lecture : Ismaïl Kadaré

By | | No Comments

Pour ce rendez-vous, les membres du Cercle de lecture se réunissent autour du roman d’Ismaïl Kadaré Avril Brisé paru pour la première fois en 1983 aux éditions Fayard.

Résumé de l’histoire par l’éditeur Le livre de poche

Deux histoires s’entrecroisent ici : celle de Gjorg, le jeune montagnard qui vient de venger la mort de son frère et qui attend le châtiment selon les termes du Kanun, et celle d’un jeune couple en voyage de noces, venu dans cette même région pour étudier les coutumes ancestrales et sanglantes de cette vendetta d’honneur. L’action a beau se situer au début du XXe siècle, la vie sur les hauts plateaux d’Albanie nous enfonce dans le Moyen Age.
Le choc est si grand pour la jeune mariée qu’il sera fatal à son bonheur. Et cette expérience tragique va faire basculer son époux, écrivain mondain, dans la vraie réalité. C’est là sans doute la morale de Kadaré quand il apostrophe son héros : « Vos livres, votre art, sentent tous le crime. Au lieu de faire quelque chose pour les malheureux montagnards, vous assistez à la mort, vous cherchez des motifs exaltants, vous recherchez ici de la beauté pour alimenter votre art. Vous ne voyez pas que c’est une beauté qui tue. »

Ouvert non seulement aux membres de Confluences mais à toutes celles et ceux qui le souhaitent, le Cercle de lecture de Confluences se réunit toutes les 4 à 6 semaines pour débattre autour d’un livre choisi par les participants.
Retrouvez les débats du Cercle de lecture de Confluences dans leur émission sur CFM Radio.